Scène de vie de coach :

La semaine passée, j’ai animé une formation au management dans une société de services. Plusieurs participants sont managers de managers et tous ont un niveau élevé de responsabilité dans l’entreprise. La formation commence à 9h00 et à l’heure dite, seulement la moitié des participants est arrivée. Une personne arrive à 9h05 et ressort prendre un café et fumer une cigarette. L’étape d’agacement passée, je me suis dit que cela serait un bon sujet pour l’article de la semaine.

Il est vrai que nous ne sommes pas égaux face à la gestion du temps. Certains donnent l’impression d’avoir avalé une pendule, alors que d’autres semblent considérer que le temps leur appartient.

La ponctualité n’est pas un sujet très fun, néanmoins les managers devraient s’interroger sur leur rapport au temps, car celui-ci a un impact important sur la relation qu’ils entretiennent avec leurs collaborateurs.

Pourquoi les managers doivent-ils être ponctuels :

Les managers en retard prennent en otage le temps des autres, oubliant que la ponctualité est une manifestation de respect. Souvent, les réunions se calent sur le rythme des personnes en retard, comme si le temps des personnes déjà présentes n’avaient pas de valeur. La ponctualité est peut-être la première brique élémentaire de la coopération. Pour qu’une coopération soit possible, il est nécessaire de partager des règles communes. La plus évidente est que chacun arrive à l’heure prévue pour commencer ensemble.

La ponctualité est également l’illustration de la rigueur et du niveau d’exigence du manager. Il lui est difficile de demander à ses collaborateurs de faire preuve de fiabilité si ces derniers se demandent si leur manager sera à l’heure aux rendez-vous ou aux réunions. Les managers ne se rendent pas forcément compte que leur retard apporte de l’insécurité à leurs collaborateurs.

Dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, le manager doit faire preuve d’exemplarité.

Un excès de rigidité ?

A l’inverse, comment les managers à cheval sur la ponctualité peuvent-ils demander à leurs collaborateurs de l’être également sans faire preuve de rigidité excessive ? Car parfois cette attente est exprimée de façon maladroite, et donne davantage envie de continuer à être en retard.

Il me semble que la meilleure façon de faire passer le message est d’être soi-même exemplaire, en commençant les réunions à l’heure, en étant présent au RDV à l’heure fixée. Il est également nécessaire d’expliciter clairement ses attentes et d’en donner le sens.

Lors de la formation évoquée précédemment, j’ai précisé mes attentes puis j’ai commencé à l’heure lors des retours de pause et au début de la deuxième journée, même si tout le monde n’était pas là. Je n’ai pas réussi à gagner tous les participants à la cause de la ponctualité, mais ceux qui étaient présents ce sont sentis pris en compte dans la mesure où en commençant à l’heure, j’ai montré que je respectais leur temps.

En montrant sa capacité à faire respecter les règles, le manager construit une relation de confiance avec ses collaborateurs. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, la ponctualité contribue à l’élaboration de ce type de relation.

Excellente semaine à chacun et à lundi prochain 9h00, pour le dernier article de la saison.

Et si cet article vous a plu, aidez-moi à le faire connaitre en cliquant (au moins) sur l'un des boutons ci-dessous 😉