crawl-919224_1280

Tous ces efforts de réalisés, toute cette énergie dépensée, et finalement l’objectif n’a pas été atteint. Combien de fois une équipe s'est retrouvée dans cette situation difficile à vivre, pour les collaborateurs comme pour le manager.

Nous nous étions pourtant si bien préparés...:

Je pensais à cette situation dimanche dernier en franchissant la ligne d’arrivée du marathon de Florence, passant la ligne au bout de 3h49 de course alors que mon objectif était de 3h40. Pourtant ma préparation avait été excellente, j’ai couru 700km pendant la préparation, je suis sorti parfois tard le soir pour respecter mon plan d’entrainement, parfois sous la pluie…en dépassant mon envie de rester chez moi.

Malgré tous ces efforts, ces sacrifices (n’exagérons rien, mais tout de même…), je n’ai pas atteint l’objectif.

C’est une situation que vivent régulièrement les équipes et leur manager avec souvent des conséquences bien plus graves que quelques minutes de plus à l’arrivée d’un marathon. Beaucoup d’efforts accomplis, le sentiment que l’on a donné le meilleur de soi-même et pourtant le résultat n’est pas comme on l’avait espéré.

Il serait tentant de simplement passer à autre chose:

Face à cette situation, il est tentant pour le manager de choisir la solution de facilité en passant à autre chose, en changeant de sujet, en donnant un nouvel objectif pensant que l’équipe va se mobiliser spontanément.

Pour retrouver l’énergie de tourner la page et être mobilisée vers un autre but, l’équipe a d’abord besoin de clore cet échec.

Le rôle du manager est alors de faire à l’équipe un bilan pour rendre la situation aussi objective que possible. Sans quoi, les émotions risquent de polluer sa perception en poussant les collaborateurs à la culpabilisation ou à la déresponsabilisation.

Faire un bilan pour remobiliser:

athletics-651136_1280

Pour animer ce bilan, je conseille au manager de respecter les étapes suivantes :

Si le manager ne prend pas le temps de marquer cette étape de clôture, il sera difficile pour l’équipe de passer à autre chose et de s’engager vers un autre objectif.

Clore pour rebondir:

L’échec est normal dans la vie de l’équipe, l’enjeu est de savoir ce qu’elle en fait. Est-ce une occasion d’apprentissage pour mieux rebondir, où l’échec est-il vécu comme une blessure qui cicatrisera difficilement ? La réponse à cette question dépend de la manière dont le manager aidera l’équipe à traverser cette étape, voire cette épreuve. Là encore, sa responsabilité est importante pour que l'objectif suivant soit atteint.

Bonne semaine.