Comment être sûr de ne pas être innovant ?

Le 18 mai 2020 par Arnaud Pottier changement Créativité innovation

Scène de vie de coach :

La semaine passée, j’ai animé un atelier de CoDéveloppement. J’ai déjà eu l’occasion de parler de ces ateliers. Le principe est de réunir sept ou huit managers, l’un d’entre-eux partage une problématique managériale et par un protocole très précis, les autres participants proposent des pistes de solutions. C’est un dispositif très puissant qui fonctionne très bien à distance.

Un manager partage sa problématique : un de ses collaborateurs n’est pas adapté au poste qu’il occupe. Le décalage est tellement important entre ses capacités et celles attendues par le poste qu’il est parti en arrêt maladie. Son arrêt se termine et il doit réintégrer son service dans quelques jours. Le manager doit le rencontrer pour lui dire qu’il n’est pas adapté au poste. C’est une situation extrêmement délicate pour le manager mais aussi bien entendu pour le collaborateur. Le manager a le sentiment d’être face à une alternative dont les deux possibilités sont insatisfaisantes. Soit le collaborateur s’adapte au poste, soit il quitte l’entreprise. Le raisonnement binaire du manager est étonnant mais il est le seul à ne pas s’en rendre compte. La solution qui lui a été proposée à l’issue de l’atelier est de travailler avec son collaborateur pour voir comment il peut intégrer l’entreprise et non plus seulement son service. Dans le feu de l’action, c’est une dimension que le manager n’avait pas vue.

Oser l’ouverture :

Cette situation est classique. Lorsque nous rencontrons une situation complexe, nous n’avons pas forcément la capacité d’explorer toutes les pistes de solutions. Lorsque nous faisons partie du problème, nous n’avons pas une vue suffisamment panoramique pour percevoir toutes les possibilités de solutions. Les consultants aiment répéter que pour trouver les différentes options possibles à la résolution d’un problème, il faut faire un pas de côté ou penser out of the box. Ce pas de côté est facile lorsque l’on est à l’extérieur mais plus difficile quand on est au cœur de l’action. C’est pourquoi des ateliers d’intelligence collective comme le CoDéveloppement sont nécessaires afin de réfléchir dans un lieu où les conditions pour réaliser ce « pas de côté » sont réunies.

Oser tester :

Il y a parfois un autre frein qui nous limite pour essayer de nouvelles options. C’est notre peur de tester. Nous voulons réussir tout de suite sans prendre le risque de l’essai et donc de l’échec.

Il y a environ un an, un manager m’a demandé si j’animais des ateliers CoDéveloppement à distance. Je lui ai répondu non, et expliqué pourquoi ce n’était pas possible. La contrainte du télétravail m’a obligé à le faire et le résultat a été au-delà de mes espérances. Je ne m’étais pas donné la permission de tester. Ici c’est la contrainte extérieure qui m’a forcé à essayer.

Nous anticipons parfois des difficultés qui n’existent que dans notre imagination. Mais nous ne saurons jamais si ces difficultés sont réelles si nous n’essayons pas.

Osons le pas de côté qui nous permet de voir le problème différemment. Il faut pour cela se créer un lieu ou les conditions sont réunies pour que nous ayons la possibilité de faire ce pas de côté. Osons tester sans garantie de réussite. Le succès ne sera pas systématique, mais je suis convaincu que nous aurons de belles surprises.

Excellente semaine à chacun et à lundi prochain, 9h00.

Et si cet article vous a plu, aidez-moi à le faire connaitre en cliquant (au moins) sur l’un des boutons ci-dessous 😉

Article précédent

Comment bien terminer la période de télétravail

Article suivant

Le piège du biais de confirmation

© Km30.fr 2020 | Mentions légales | site réalisé par Helloquence