Scène de vie de coach :

Dans ce contexte d’incertitude profonde, la seule chose dont nous sommes sûrs, c’est que les entreprises ne seront plus jamais comme avant. Il y aura sans nul doute un avant et un après Coronavirus. Cette crise va nous pousser à nous transformer à très grande vitesse. Les managers ont alors la responsabilité de conduire et d’accompagner cette évolution pour que celle-ci se passe le mieux possible.

Je vous propose une réflexion en quelques points pour que cette transformation porte du fruit lorsque la reprise sera là.

Faire preuve de créativité dans les organisations :

J’ai souvent rencontré des managers réticents à la mise en place du télétravail. Ces managers n’ont maintenant plus le choix. Il me semble que le nombre d’actions que l’on peut faire à distance est plus important que l’on ne le pense. Souvent les managers apprécient que leurs collaborateurs soient à leur côté. Ils ont l’impression de mieux savoir ce qu’ils font. Cela n’est plus possible aujourd’hui. Les managers doivent alors réfléchir avec leur équipe à ce qui peut être réalisé ailleurs que sur le lieu de travail. La créativité et l’ouverture d’esprit sont nécessaires à cette réflexion.

Un autre sujet est l’organisation des réunions. Beaucoup se plaignent de leur surnombre. Les entreprises sont aujourd’hui obligées de les passer au filtre de l’utilité. La question est de savoir comment diminuer leur nombre et comment réduire la durée de celles qui sont indispensables. Les managers sont donc tenus d’aller à l’essentiel car l’heure n’est plus à la réunionite. Il y a ici une incontestable occasion de faire progresser les organisations.

Faire évoluer les modes de management :

Dans la mesure où les managers sont invités ou sont contraints à faire moins de réunions, moins d’entretiens et pour certains fonctionner en télétravail, ils ne peuvent qu’encourager l’autonomie de leurs collaborateurs. Cela les pousse à développer leur leadership car les possibilités de contrôler leurs collaborateurs diminuant, ils sont amenés à agir en influence. Influencer son environnement est la définition même du leadership. Les deux principaux leviers que les managers doivent utiliser pour favoriser l’autonomie de leurs collaborateurs est d’une part la formalisation de leur management et d’autre part la confiance. Ils n’ont tout simplement pas d’alternative.

Prendre soin les uns des autres :

Il est souvent question de bienveillance dans les entreprises et je dois reconnaitre que malheureusement dans certaines, cette valeur n’est pas réellement incarnée.

Compte tenu de la situation, il me semble que les équipes ne pourront fonctionner que si les managers font preuve d’une réelle bienveillance. La première expression de la bienveillance est d’être reconnaissant. Reconnaissant d’être là, d’œuvrer, parfois de prendre des risques. Reconnaissant de ce que les uns et les autres doivent mettre en œuvre pour continuer à servir leurs clients. Chacun a perdu ses repères, car ce que nous faisions tranquillement il y a quelques jours n’est plus possible aujourd’hui. Pour passer cette épreuve aussi efficacement et aussi sereinement que possible montrer de la reconnaissance est salutaire.

Nous entrons dans l’hiver. Que chacun d’entre-nous fasse le choix de préparer dès aujourd’hui le retour du printemps avec optimisme mais aussi avec lucidité.

Je vous souhaite une aussi bonne semaine que possible, courage à chacun. Prenons aussi le temps de regarder les tulipes de nos massifs qui commencent à fleurir. Prenez soin de vous.

Et si cet article vous a plu, aidez-moi à le faire connaitre en cliquant (au moins) sur l’un des boutons ci-dessous 😉

Article précédent

Pourquoi les managers perfectionnistes ont du mal à accepter la critique

Article suivant

Les managers ont-ils une fonction ou une mission?

© Km30.fr 2021 | Mentions légales | site réalisé par Helloquence