Un manager doit savoir reconnaitre ses erreurs

Le 02 mars 2019 par Arnaud Pottier écoute erreur Humilité remise en question

Scène de vie de coach :

Même si les choses évoluent, reconnaissons que notre culture managériale nous pousse à considérer le manager comme un être tout puissant : il doit savoir résoudre les problèmes, avoir la réponse à toutes les questions, prendre les bonnes décisions…. Beaucoup des managers que je rencontre lors de mes accompagnements portent ce regard sur leur rôle. Cette approche est limitante car elle empêche de mettre en place un véritable management collaboratif, de reconnaitre ses difficultés et aussi, et j’en viens au sujet de l’article, de reconnaitre ses erreurs, notamment managériales.

C’est au manager de faire le premier pas :

Pourtant tous les managers font ou ont fait des erreurs vis-à-vis de leurs collaborateurs : parole blessante, délégation trop rapide, manque de soutien…la conséquence est que la relation s’est dégradée, un manque de confiance est apparu. Il y a alors moins de plaisir à travailler et l’équipe a perdu en efficacité.

Le manager a la responsabilité de restaurer la relation.

La première étape est la prise de conscience du manager. S’il n’a pas conscience que son comportement ou ses paroles sont responsables de la dégradation de la relation, il ne lui sera pas possible de reconnaitre ses erreurs et d’entamer une démarche de restauration. S’il n’est pas conscient de sa responsabilité, il attribuera l’origine du problème à son collaborateur.

Écoute et humilité :

Prendre conscience de ses erreurs demande de grandes qualités d’écoute et d’humilité. Ces qualités permettent de solliciter des feed-back au sujet de son management, de les écouter, de discerner la part de vérité lorsqu’ils sont négatifs. Exercice désagréable mais qui peut réellement faire grandir. Il ne s’agit pas de se sentir remis en cause en tant que manager, mais d’avoir en tête que les managers parfaits n’existent pas. Il n’y a que des hommes et des femmes qui essaient de faire de leur mieux pour diriger l’équipe, avec leurs forces et leurs limites. Le feed-back, quelle que soit la personne qui le donne est une occasion de progresser.

Restaurer la relation :

Lorsque le manager a pris conscience de ses erreurs, il doit passer à l’étape de la restauration de la relation. Il s’agit de rencontrer son collaborateur et de reconnaitre ses erreurs avec sincérité et humilité, sans pour autant tomber dans la justification.

L’exercice n’étant pas facile, je vous propose une méthode en cinq étapes :

  • D’abord décrire les faits. Ex : « Lorsque tu as fait la présentation, j’ai dit que c’était nul. »
  • Reconnaitre son erreur : « Je n’aurais pas dû dire ça. »
  • Les conséquences : « j’ai bien vu que cela t’avait blessé. »
  • Ecoute : « comment tu as vécu cela ? »
  • Conclure l’entretien : « Encore désolé, je réagirai différemment la prochaine fois »

Le manager, en reconnaissant son erreur managériale et en montrant à son collaborateur sa sincérité à faire de son mieux, montre son authenticité et renforce le lien de confiance. Cela encourage également le collaborateur à reconnaitre ses erreurs. C’est aussi faire preuve de bienveillance de s’accorder et donc d’accorder le droit à l’erreur. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le manager sort grandi de cette démarche, même s’il a le sentiment de s’abaisser.

Excellente semaine à chacun et à lundi prochain, 9h00

Et si cet article vous a plu, aidez-moi à le faire connaitre en cliquant (au moins) sur l’un des boutons ci-dessous 😉

Article précédent

Mes collaborateurs n’ont pas assez de travail…

Article suivant

Êtes-vous un leader accessible?

© Km30.fr 2019 | Mentions légales | site réalisé par Helloquence