Scène de vie de coach :

Le hasard fait que je viens de commencer le coaching de deux managers en prise de poste.

L’un a bénéficié d’une évolution interne alors que l’autre a été recruté en externe. Dans les deux cas, nous travaillons sur cette période à risques.

Le danger provient la plupart du temps d’une différence de point de vue entre le manager et son équipe. Le manager fraichement nommé a envie d’entrer en action rapidement. En effet son œil neuf ajouté aux priorités probablement différentes du manager précédent font qu’il a envie d’imprimer rapidement sa marque. Il ne se rend pas compte que sa simple arrivée a déjà été un bouleversement pour l’équipe. C’est pourquoi il doit réfréner ses ardeurs pour que son arrivée se fasse en douceur.

Mais la douceur ne signifie pas l’inaction et pour cela, il doit agir avec méthode en respectant trois étapes : la prise de contact, l’observation, le lancement.

La prise de contact :

La prise de contact consiste à réunir rapidement l’équipe avec deux objectifs : Faire connaissance et présenter le déroulement des premières semaines.

Pour cela, le manager commence par animer tout simplement un tour de table pour donner à chacun l’occasion de se présenter.

Ensuite il présente le déroulement des prochaines semaines de façon particulièrement explicite. Il doit en effet dire ce qu’il prévoit de faire en se méfiant de décisions ou de pratiques qui seraient pour lui des évidences mais qui ne le seraient pas pour ses collaborateurs.

La phase d’observation :

La phase d’observation est constituée de deux éléments :

Cette étape est essentielle car elle permet d’avoir une connaissance fine de l’équipe et de son mode de fonctionnement pour ensuite prendre des décisions adaptées à la situation.

Cette phase se termine quand tous les membres de l’équipe ont été rencontrés.

La phase de lancement :

La phase de lancement se concrétise par une nouvelle réunion où le manager présente d’abord le bilan de son observation puis les priorités qu’il donne à l’équipe, à la suite de ce bilan.

Le bilan est constitué de deux parties. Les éléments positifs qu’il a notés pendant son observation et les deux ou trois points sur lesquels il souhaite accompagner l’équipe.

A partir de ces derniers le manager détermine des priorités de travail, en commençant par celles qui auront un impact rapide sur l’efficience et/ou le bien-être de l’équipe (Les quickwin).

Les priorités seront ensuite déclinées en plans d’actions. Ils seront élaborés par le manager lui-même ou co-construit avec l’équipe, en fonction des capacités et de la maturité de l’équipe.

Le manager poursuit sa présentation par un ou deux facteurs de succès, à l’idéal reliés aux valeurs de l’entreprise.

Il termine ce lancement en donnant la parole à ses collaborateurs pour qu’ils aient l’occasion de poser des questions.

Ce sont les conseils que j’ai donnés aux managers que j’accompagne pour qu’ils aient toutes les chances de réussir leur prise de poste et installent une relation positive avec leurs collaborateurs.

Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux. 😉

Le blog de Km30 c'est un article original sur le management et le leadership chaque lundi matin à 9h00.