Être un manager inspirant

Le 28 janvier 2019 par Arnaud Pottier communication comportement leadership Manager inspirant

Scène de vie de coach :

La semaine passée j’ai essayé de définir ce qu’est un bon manager. Je vous propose cette semaine de reprendre ce sujet sous un autre angle, en nous demandant ce qu’est un manager inspirant, c’est-à-dire comment être un manager dont le comportement influence celui de ses collaborateurs. Cette question est fondamentale car elle renvoie directement à la définition du leadership qui est la capacité à influencer son environnement en vue d’atteindre un objectif commun.

Les managers sont d’abord inspirants par leur comportement plutôt que par leurs actions. Comment « est » un manager a plus d’impact que ce qu’il « fait ». Alors je vous propose de vous partager mon regard sur les comportements du manager qui influencent positivement ses collaborateurs.

Je n’ai pas l’ambition d’être exhaustif et je réponds avec toute ma subjectivité.

Les comportements inspirants du manager:

L’exemplarité : le comportement du manager est exemplaire lorsqu’il respecte les règles de fonctionnement de l’équipe. Incarne-t-il le comportement qu’il attend de ses collaborateurs ? Tous les efforts du manager pour influencer son environnement seront ruinés si celui-ci manque d’exemplarité.

L’intégrité : respecte-t-il ses valeurs et celles de l’entreprise ? Cela renvoie à des notions d’honnêteté, de droiture, où il privilégie systématiquement les intérêts de l’équipe et de l’entreprise à ses propres intérêts. Il prend des décisions sur des critères objectifs et uniquement professionnels.

Le courage : le manager ose-t-il prendre des décisions difficiles ou dire « non » lorsque c’est nécessaire ? Sait-il trancher même lorsqu’il est conscient qu’il devra en assumer les conséquences.

L’humilité : est-il capable d’écouter ses collaborateurs pour prendre en compte leur point de vue ? Est-il capable de s remettre en question et de reconnaitre ses erreurs ? Un manager qui manque d’humilité est un danger pour l’entreprise, car il n’est pas capable de percevoir les signaux faibles de son environnement qui le préviennent que quelque chose ne va pas.

La bienveillance : il prend soin de ses collaborateurs en étant sensible à leur bien-être. Le manager montre du respect pour ses collaborateurs en accordant à chacun la même considération. Il s’abstient de critiquer une personne auprès d’une autre.

L’exigence : Le manager organise constamment l’efficience de l’équipe, recherche l’excellence et a un souci élevé du détail. Il est bienveillant avec les personnes et exigent sur les moyens mis en œuvre par chacun pour atteindre les résultats.

La solidarité hiérarchique : Ce thème mériterait à lui seul un article. Le manager est solidaire de son équipe, il assume ses résultats vis-à-vis du reste de l’entreprise. Il est également solidaire de sa hiérarchie en assumant ses décisions face à son équipe.

Comme je l’ai dit précédemment cette liste est subjective et surement incomplète. Mais si le manager montre des faiblesses sur l’un de ces points, son leadership perdra en puissance, car cela dégradera la confiance que lui montrent ses collaborateurs. Or la confiance est l’enjeu de toute relation.

Excellente semaine à chacun.

Et si cet article vous a plu, aidez-moi à le faire connaitre en cliquant (au moins) sur l’un des boutons ci-dessous 😉

Article précédent

Comment je saurai que je suis un bon manager?

Article suivant

La fameuse opposition entre le siège et le terrain.

© Km30.fr 2019 | Mentions légales | site réalisé par Helloquence