Savoir faire preuve d’endurance

Le 24 octobre 2016 par Arnaud Pottier endurance management ressourcement

Runners

L’indispensable besoin d’endurance

Actuellement je m’entraîne pour courir un marathon, 42,195km le 27 novembre, dans la ville de Florence. Les heures d’entrainement laissent le temps de la réflexion…et je me disais lors d’une sortie, que l’endurance, qualité première du marathonien, est également nécessaire à chaque manager.

Sans tomber dans la caricature, les journées d’un manager peuvent être longues, parfois avec des déplacements, sous la pression des résultats. Ces points-là sont certes fatigants, mais ils ne sont pas spécifiques aux managers.

L’énergie consacrée à la relation managériale

Ce qui est particulièrement consommateur d’énergie pour le manager est …le management, et plus exactement la relation managériale.

Ecouter, accompagner, être sollicité, être maître de soi, disponible, prendre des décisions aussi justes que possible, motiver, tenir en compte des caractères de chacun, … le tout afin de d’offrir à ses collaborateurs une qualité de relation managériale constante tout au long de la journée, de la semaine… demandent de grandes qualités d’endurance.

Pour peu que l’entreprise soit par ailleurs dans un contexte de changement où l’implication managériale est encore plus importante et où le manager lui-même peut être en perte de repère, à l’endurance, s’ajoute la résistance.

Prendre soin de capacité d’endurance

La situation que je viens de décrire succinctement correspond à ce que vivent beaucoup de managers. C’est pourquoi, si un manager veut durer, ne pas s’user, ou même éviter le surmenage, il lui faut quasi quotidiennement prendre soin de sa capacité d’endurance, voire la développer.

Sans tomber dans la recette facile, il doit veiller sur le triptyque : sommeil, alimentation activité physique. Le respect de ces trois domaines aura un impact positif sur son niveau d’endurance. C’est une évidence que de dire cela, mais ils sont souvent négligés.

La discipline dans sa gestion du temps est également un facteur important.

Au-delà de ces éléments, nécessaires mais pas toujours suffisants, le manager doit s’interroger sur les lieux où il recharge ses batteries.

L’échange comme ressourcement

Courir à deux

Un bon moyen pour se ressourcer est d’échanger entre managers sur les difficultés rencontrées. Parler d’un collaborateur difficile à manager, d’une baisse de motivation de l’équipe… aide le manager à prendre du recul et à trouver des solutions. Cela demande bien entendu de respecter des règles de non jugement, de confidentialité, de bienveillance, mais cela permet au manager de se rendre compte qu’il n’est pas le seul à rencontrer cette problématique.

Cela peut se faire de manière informelle, lors d’un déjeuner avec un ou plusieurs managers avec qui il n’a pas de liens hiérarchiques et en qui il a une confiance absolue, ou de manière plus structurée sous forme d’atelier, comme par exemple avec du Codéveloppement ( http://bit.ly/2eHA894 ).

Ce type de rencontres, organisées régulièrement, permet au manager de se ressourcer de manière particulièrement efficace et d’augmenter ses réserves d’énergie.

Bonne semaine à chacun.

Article précédent

Prendre le risque de l’authenticité

Article suivant

Ah bon, je ne suis pas un super-héros?

© Km30.fr 2019 | Mentions légales | site réalisé par Helloquence