Choisir le bon timing: compétence clé des managers.

Le 22 février 2021 par Arnaud Pottier accompagnement annoncer le changement changement coopération décision innovation objectif prise de recul rituels de management

Scène de vie de coach :

Mon sport de jeunesse est le judo et j’ai eu la chance d’avoir comme professeur l’un des meilleurs techniciens français. Lorsque je combattais avec lui, je ne voyais absolument pas venir ses attaques car il les plaçait dans un timing parfait. C’est une image qui me revient toujours lorsque je dois choisir le moment de la mise en œuvre d’une décision.

J’y ai été confronté la semaine passée en préparant un cursus de formation au management avec le directeur de réseau et le DRH d’une enseigne de la distribution. L’objectif de notre réunion était de définir les différents rituels de management qu’ils souhaitaient voir mis en place par les managers. Nous évoquons les différents types de rendez-vous individuels et le directeur de réseau me dit que les managers ne sont pas encore prêts à tous les mettre en place. Il préfère en sélectionner certains et reporter la mise en place des autres. Cette décision me parait sage.

Les managers devraient être particulièrement attentifs à choisir le bon moment pour prendre une décision qui concerne leur équipe. C’est une condition de réussite du changement qu’ils souhaitent initier.

Pour savoir si leurs collaborateurs sont prêts à se lancer dans un changement, les managers devraient se poser deux questions : leurs collaborateurs ont-ils une analyse juste de la problématique que le changement est censé résoudre ? Disposent-ils des ressources nécessaires pour le mettre en œuvre ?

Sont-ils conscients du problème ?

L’équipe doit avoir une compréhension aussi claire que possible du problème qui implique des méthodes de travail différentes. Par exemple le directeur de réseau estimait que les managers n’avaient pas conscience que le manque d’autonomie de leurs collaborateurs était en partie lié à l’absence de rendez-vous de management formalisés. N’ayant pas de problèmes à résoudre, les managers n’ont pas de raisons de se lancer dans une nouvelle pratique, qui leur aurait demandé de l’énergie et qu’ils n’étaient même pas certains de réussir. Cette prise de conscience aurait nécessité un effort trop important pour être réalisée dans le cadre d’une formation.

Ont-ils les ressources pour mettre en œuvre le changement ?

Les managers doivent ensuite s’interroger sur les ressources dont leurs collaborateurs pensent disposer pour mettre en œuvre de nouvelles méthodes de travail. Considèrent-ils avoir les compétences, le temps disponible et les moyens nécessaires pour se lancer ?

Si ce n’est pas le cas, le manager doit les aider à prendre conscience des ressources à leur disposition pour mettre en place le changement. Sans quoi cette impression de manque (parfois justifiée) sera un frein majeur et compréhensible pour adopter de nouvelles méthodes.

Parfois les managers, emportés par leur envie que les choses avancent rapidement, ne se rendent pas compte que le changement qu’ils souhaitent lancer est une bonne idée mais que ce n’est tout simplement pas le bon moment. C’est pourquoi ils devraient toujours se poser la question du timing de leur décision, quitte à se sentir frustrés de la différer, pour se donner toutes les chances de réussir.

Et si cet article vous a plu, aidez-moi à le faire connaitre en cliquant (au moins) sur l’un des boutons ci-dessous 😉

Article précédent

Pourquoi les rituels sont ils importants en management?

Article suivant

Comment aider un manager à prendre son poste ?

© Km30.fr 2021 | Mentions légales | site réalisé par Helloquence