Les managers et leur rapport à la règle.

Le 14 décembre 2020 par Arnaud Pottier autorité exemplarité leadership responsabilisation

Scène de vie de coach :

Depuis quelques temps mes clients commencent à autoriser l’accès à leurs locaux, ce qui me permet de les rencontrer « en vrai » et non plus à travers l’interface d’un écran. Ce dont je me réjouis. En effet, même si la prudence est toujours de mise, c’est un réel bonheur que de retrouver le contact de la rencontre. Cela me donne l’occasion de me rendre dans des entreprises où je constate que les règles sanitaires ne sont pas partout appliquées de la même manière. C’est particulièrement vrai pour le port du masque. Même s’il est à chaque fois présent, il est porté plus ou moins correctement.

Pour un consultant en management, la rigueur avec laquelle le masque est porté est un excellent indicateur pour avoir un aperçu des pratiques de l’entreprise sur le respect d’un cadre et des règles qui lui sont associées. Cela permet également d’avoir des informations sur le regard du leader sur ce sujet car c’est bien entendu lui qui fixe le cadre le fait respecter.

Je constate que le respect d’un cadre dépend souvent du rapport que les managers ont avec les règles alors qu’il devrait plutôt dépendre de l’équipe et de ses besoins. A ce sujet, les managers devraient se poser deux questions : celle du sens de la règle et celle de leur responsabilité.

La règle a-t-elle du sens ?

Tout d’abord les managers devraient s’interroger sur le sens de la règle. Est-elle d’une aide réelle pour mieux vivre ensemble, mieux collaborer, gagner en efficacité, nous protéger… ? La règle peut-elle être expliquée par des arguments factuels et non par une habitude aux origines lointaines (on a toujours fait comme ça) ou par une croyance du manager ? Ce questionnement est important car il permet de déterminer si une règle doit être appliquée ou non. Le sens doit être le seul critère d’application d’une règle.

Cette réflexion est valable pour le port du masque comme pour toutes les règles qui codifient le comportement de chacun et la pratique du métier.

La responsabilité du manager :

Si la règle mérite d’être appliquée alors il est bien entendu de la seule responsabilité du leader de la mettre en place et de la faire respecter. Ce n’est pas forcément le coté le plus agréable de son métier, mais cela en fait partie.

S’il n’assume pas cette responsabilité, il risque de mettre l’équipe en insécurité pour deux raisons.

La première est le paradoxe vécu par les collaborateur entre l’affirmation d’une règle par le leader et le fait qu’elle ne soit pas appliquée. Ils peuvent s’interroger sur la nature réelle de ses attentes et finalement ne pas savoir comment se positionner.

La deuxième raison est que si la règle a réellement un sens, alors son non-respect nuit tout simplement à l’efficacité de l’équipe et à son bien-être. Cette nuisance peut provoquer de l’agacement chez les collaborateurs et avoir un impact négatif sur la cohésion de l’équipe.

Bien entendu, la première responsabilité du manager est d’appliquer lui-même les règles qu’il a mises en place. Cela s’appelle l’exemplarité, qui est le meilleur moyen d’influencer son environnement, définition même du leadership.

Et si cet article vous a plu, aidez-moi à le faire connaitre en cliquant (au moins) sur l’un des boutons ci-dessous 😉

 

Article précédent

En quoi le regard de l’autre est-il un frein au changement?

Article suivant

Retrouvons notre capacité d’émerveillement

© Km30.fr 2021 | Mentions légales | site réalisé par Helloquence