La solitude du manager face à la décision

Le 19 mars 2018 par Arnaud Pottier accompagnement décision leadership

Scène de vie :

Mon intervention se déroule dans une association, constituée d’un directeur et de cinq collaborateurs. Je rencontre ces derniers pour mieux comprendre leur métier. Deux d’entre-eux font spontanément l’éloge de leur manager et soulignent sa capacité à prendre des décisions. Je reconnais rencontrer rarement des collaborateurs qui saluent spontanément cette qualité chez leur manager. Cela ne veut pas dire qu’elle n’existe pas, mais ce n’est pas ce qui ressort en premier lors d’interviews de ce type.

Souvent les managers ne se rendent pas compte à quel point leurs collaborateurs apprécient leur capacité à prendre des décisions, ou au contraire, souffrent de son absence.

Peur de prendre des décisions :

Les managers hésitent parfois avant de prendre une décision. Certaines sont difficiles à prendre car leurs enjeux ou leurs conséquences sont importants. Ils peuvent craindre de se tromper, la réaction des équipes…. Cette hésitation peut les conduire à prendre une décision trop tardivement, voire dans certains cas ne pas prendre de décision du tout.

Combattre la solitude de la décision :

Cette hésitation peut également provenir du fait que le manager décide seul. Même si cette solitude est inhérente à la fonction, il y a malgré tout des solutions pour sortir de cette solitude.

Une première possibilité est que le manager demande du soutien à son propre manager. Cela ne signifie évidemment pas lui demander de prendre la décision à sa place. Mais de demander de l’aide lors de son élaboration. Certains hésitent à faire cette démarche, considérant que ce serait reconnaitre une certaine faiblesse. Il est pourtant de la responsabilité des managers d’accompagner leurs collaborateurs.

Pour ne pas décider seul, il est aussi possible d’associer l’équipe à la prise de décision. Il est vrai que la décision est prise plus rapidement lorsque le manager décide seul. Mais impliquer l’équipe pour décider permettra de gagner du temps lors de la mise en œuvre. Le manager n’est pas toujours conscient qu’un bon nombre de décisions prises seules par le manager pourrait l’être en associant tout ou partie de l’équipe.

Une troisième possibilité est de s’adjoindre les services d’un coach. Son rôle n’est pas de prendre les décisions à la place du manager, mais d’accompagner la prise de décision. Lorsque j’accompagne un manager au cours du processus de décision, mon rôle est multiple et j’en soulignerai simplement deux.

Premièrement faire réfléchir le coaché aux options possibles. Souvent le manager s’enferme dans son choix de solutions sans se rendre compte que d’autres options sont possibles.

Deuxièmement le coach peut aider le manager à oser prendre la décision. Il arrive que le manager connaisse la solution sans se lancer dans la mise en œuvre car elle le ferait sortir de sa zone de confort. Le rôle du coach est d’alors de l’accompagner dans cette terra incognita.

Prendre la juste décision :

Le manager s’imagine parfois que sa responsabilité est de prendre seul la décision. Cela me semble être une erreur car il a souvent besoin d’au moins un vis-à-vis, son manager, l’équipe, un coach, pour prendre la juste décision.

Excellente semaine à chacun.

La vocation de Km 30 est d’aider les managers à concilier bienveillance et exigence par le coaching individuel et d’équipe, contactez nous.

Article précédent

Définir ses priorités selon la sagesse du hérisson

Article suivant

Voir le verre à moitié plein

© Km30.fr 2019 | Mentions légales | site réalisé par Helloquence